Wild essences of green / Woodstock /
2010

Les espaces, délestés de leurs fonctions économiques sont abandonnés à leur propre devenir.
Ces photographies explorent ces zones d’incertitude où se joue la liberté des ruines.
Dans les décombres, à travers les poutres et les verres brisés, les stocks de bois abandonnés, de nouvelles formes de cohabitation s’inventent avec des essences sauvages de verts et de lumière.

Spaces, got rid of the ballast by their economic functions are given up in their own destiny.
These photos investigate these zones of uncertainties where takes place the freedom of ruins.
In rubble, through beams and broken glasses, the stocks of abandoned wood, new cohabitations forms invent themselves with that wild essences of greens and light.